2021

«Le créateur d’entreprise doit croire en son instinct»

«Il faut un moteur essentiel pour les créateurs d’entreprise: la foi; celle qui renverse les montagnes», a précisé Dominique Savioz lors de la cérémonie de remise du Prix Créateurs BCVs en juin 2014.

«Il faut tout d’abord croire. Croire en son instinct, croire que ce que l’on fait a du sens et surtout… croire assez pour ne pas perdre courage. Il faut croire en ayant confiance. Et si croire ne suffit pas, il faut encore une chose: continuer à croire!» Dominique Savioz avoue également que ses collaborateurs l’aident dans sa foi, grâce à leur investissement au quotidien.

Relier le rêve à la matière
Selon lui, le créateur relie l’impossible au possible, le rêve à la matière. «Quand j’étais gamin, j’avais un rêve: celui d’écouter tous les soirs mon grand-père me raconter des histoires. La passion de ces histoires que l’on raconte a débouché sur un projet qui permet de mettre mon grand-père auprès des livres. Je souhaitais faire cela pour les enfants».
C’est ainsi que Dominique Savioz a inventé Lirekit, un engin dont le livre est l’écran, pour amener les enfants à la passion de ces histoires que l’on raconte, de ces livres que l’on feuillette. «Et vous verrez: un jour en Grèce, aux Etats-Unis ou ailleurs, il y aura un peu du Valais dans les mains des enfants, avec les histoires que l’on raconte».

 

Candidatures possibles jusqu’au 16 mars 2015
Le projet de Dominique Savioz était finaliste du Prix Créateurs BCVs l’an dernier. Si vous avez, vous aussi, l’âme d’un entrepreneur innovant et la foi dans l’innovation, n’hésitez pas à déposer votre candidature, avant le 16 mars prochain.